Sainte Sophie, Sultanahmet, Suleyman et les autres

Publié le par cecinestpasunblogsurmavieaucanada

Il y a des lieux dans le monde qui vous font sentir minuscule et en même temps vous dire que vous faites partie d'une espèce, l'espèce humaine, capable de bâtir des merveilles, même si ces merveilles ont nécessité souffrances et douleurs et des monceaux d'ors pas toujours obtenus de manière morale. Vous vous sentez à la fois fier et impressionné, vos yeux s'ouvrent en grand pour laisser pénétrer le plus de splendeurs possibles, et les mots disparaissent de votre vocabulaire puisque de toutes les manières ils sont trop faibles pour décrire le spectacle qui vous est donné de voir. Sainte Sophie est un de ces lieux.

Istanbul-0625.JPG

 

Il est assez difficile de décrire ce que l'on ressent lorsqu'on passe par les monumentales portes d'entrée, que son regard est attiré par les rayons de soleil qui traversent les fenêtres du dôme et baignent l'immense espace d'une douce lumière. Et puis voir flotter dans les airs, les dizaines de lustres, comme des nénuphars sur un étang, des nuages accrochés à un ciel bleu.

 

Istanbul-0395.JPG

Ce qui sidère d'abord c'est l'espace et la légèreté. Extérieurement, Ste Sophie ressemble à une drôle de tortue engoncée dans sa carapace, elle paraît courte et lourde. Intérieurement, c'est tout le contraire, la lumière arrive de toutes parts, le dôme semble en apesanteur, les murs sont percés de fenêtres, de colonnades et les lignes sont pures. 

 

Istanbul-0444.JPG

 

Istanbul-0417.JPG

 

L'or de la coupole, les couleurs chaudes des murs et de la lumière diffusée par les candélabres créent une atmosphère apaisante, on se sent bien dans Ste Sophie, on pourrait rester des heures à déambuler le nez en l'air, à admirer les colonnes de porphyre, les marbres venus du temple d'Artémis à Ephèse, à chercher sous le plâtre où se cachent les mosaïques, les icônes, les visages.  

 

Istanbul-0403.JPG

 

Finalement ce qui laisse le plus étonné, subjugué c'est de se dire que cette cathédrale a été bâtie il y a 1475 ans, au VIe siècle de notre ère, que les pierres que l'on touche ont vu défilé 14 siècles, des millions d'hommes et de femmes sont passés devant eux, des rois, des reines, des hommes se sont agenouillés sous ce dôme en priant Dieu ou Allah. Construite par des orthodoxes, elle aura été la plus grande église du monde jusqu'à la construction de la cathédrale de Séville au XIVe siècle puis St Pierre de Rome au XVe (qui est toujours la plus grande du monde! A voir aussi!), elle a été saccagée, mise à sac, dépouillée de ses trésors au XIIIe siècle non par des infidèles musulmans mais par des frères Chrétiens, par des Catholiques venus d'Europe. Puis avec la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, Mehmet II en fait une mosquée. Il aurait pu la faire raser, pour montrer sa puissance sur ces ennemis chrétiens, mais il n'en fit rien, Ste Sophie était trop belle, la maîtrise de ses architectes, notamment Isidore de Millet, n'a jamais cessé d'impressionner les Ottomans. Il a fait recouvrir les icônes de plâtres, pusique la représentation humaine est interdite dans le culte musulman. Par la suite, ils construiront toutes les mosquées de la ville sur le même plan que AyaSofya, puisque telle est son nom désormais. 

 

Istanbul-0457.JPG

Petite parenthèse historique, pour remettre certaines choses en perspective. Quand Mehmet II prend Constantinople, il met la ville à sac, il laisse se déchaîner la fureur de ses soldats, il les laisse piller, violer, et tuer, mais il ne touche pas à Ste Sophie, d'autres lieux de culte ont été profanés, mais pas la Grande Eglise, pas le lieu le plus saint de la ville. Lorsque les Croisés prennent Jérusalem au XIe siècle, ils pillent, violent, tuent aussi, mettent à sac et profanent des mosquées et des synagogues, et ils transforment la mosquée Al Aqsa, le 3e lieu saint de l'Islam en écurie! Le sultan ottoman a, lui, eu l'intelligence de respecter la religiosité de ce lieu et son importance historique.

 

Istanbul-0460.JPG

Aujourd'hui, Ayasofya est un musée, depuis 1934 et la volonté d'Atatürk de détacher son pays de l'emprise de la religion, un endroit où l'on peut venir admirer le génie humain, ce que la piété peut faire de mieux, de plus beau, de plus pur. Il faut se féliciter que Sainte Sophie ait été une mosquée pendant de longs siècles, si les Ottomans ne l'avaient pas trouvé si belle et digne de recevoir leurs prières, ils l'auraient sans doute détruite et auraient utilisé les pières pour construire des mosquées, comme Justinien avait utilisé les pierres d'une des 7 merveilles du monde antique pour bâtir sa grande église.

 

Istanbul-0410.JPG


Istanbul-0477.JPG

 

Quand on ressort de Ste Sophie, la persistence rétinienne se prolonge, longtemps après avoir quitté ses murs, on revoit, rien qu'en fermant les yeux, les ors de son dôme, les traits fins de ses mosaïques, alors il est difficile d'apprécier avec autant de ferveur les autres lieux de cultes, lieux historiques alentour.  J'avoue avoir été d'une extrême mauvaise foi (jeu de mots!) en pénétrant dans la Mosquée Bleue, ne pas avoir su l'apprécier comme elle le méritait. La mosquée Bleue surnommée ainsi pour ses mosaïques bleues, son nom turc est Sultanahmet Camii Camii veut dire mosquée) . Mais la chaleur, la file d'attente pour y entrer en plein soleil, l'obligation d'enfiler un voile puant la transpiration d'autres, tout ça conjugué a conduit à produire un grand "ouais pas terrible" dans ma bouche! Et je m'en veux depuis!!

 

Istanbul-0526.JPG

 

Istanbul-0523.JPG

 

Istanbul-0528.JPG 

 

On dirait un peu une tasse à thé chinoise, je trouve, mais, il reste que ce décor est très fin! Je l'ai plus apprécie en y revenant à la nuit tombée, quand l'implacable soleil avait arrêté de lui ôter tout relief.

 

Istanbul-0643.JPG

 

Par contre, j'ai beaucoup aimé la mosquée de Soliman le Magnifique, qui a l'avantage de son inconvénient, qu'elle ne se situe pas dans le centre historique, dans la quartier des hôtels. De ce fait, en y allant, à la fraîche le matin, on a la chance de la découvrir sans toutes les hordes de touristes qui rendent tout beaucoup moins intéressant et authentique!


Istanbul-0667.JPG

En entrant dans le jardin qui entoure la mosquée, j'avais un peu l'impression d'être Gandalf entrant dans le jardin de l'Isengard (référence au Seigneur des Anneaux!), c'est sans doute l'alliance du vert des arbres avec le blanc des pierres de la mosquée et cette idée que la sagesse et la prière sont plus propices au milieu de la végétation.


Istanbul-0657.JPG

 

La paix de ce jardin, la langeur d'un chat allongé sur un banc, la rigole où court l'eau pour les ablutions, l'ombre dans la cour, la quasi absence d'autres êtres humains, et la vue sur le Bosphore, pour toutes ces raisons Syleymaniye a été un coup de coeur inattendu!

 

Istanbul-0663.JPG

 

Istanbul-0671.JPG


Istanbul-0661.JPG

Istanbul-0707.JPG


Commenter cet article