Les premières impressions

Publié le par cecinestpasunblogsurmavieaucanada

 

Je ne connaissais que New-York comme ville Nord-américaine, et New-York est tout sauf une ville Nord-américaine type, de ce fait je ne savais pas trop à quoi m’attendre en découvrant Montréal. Montréal est une île comme Manhattan et elle suit un plan de construction rectiligne comme Manhattan, les comparaisons s’arrêtent là.

Montréal est dans son ensemble plutôt une ville basse, il y a finalement assez peu de hauts immeubles, surtout des petites maisons de 3 étages avec les magnifiques escaliers extérieurs, qui donnent un charme fou aux quartiers résidentiels. Un vrai régal pour mon œil de « photographe » qui cherche à capter les perspectives, les meilleurs angles de prises de vue pour transmettre tout le charme de ces constructions.

Les immeubles, les gratte-ciel (il faut vraiment que le ciel soit bas !) se situent principalement dans le quartier anglophone de la ville, dans le centre-ville, Downtown, comme ils disent.


DSC 0045DSC 0037

C’est une ville très verte, il y a de nombreux parcs, notamment le Mont-Royal, la colline originelle qui se trouve au centre de la ville et qui sert de point de repère aux Montréalais pour savoir où se trouve l’Ouest. A l’instar des villes du Sud de l’Europe, il y a des arbres dans toutes les rues, afin de lutter contre la chaleur étouffante durant l’été. Mon futur colocataire, qui est un planteur d’arbres, m’a expliqué que les arbres dans les rues permettaient de faire chuter la température dans les appartements de 3 à 6°C.


DSC_0039.JPG

DSC_0080.JPG

 

C’est une ville très animée, surtout maintenant, durant l’été, les festivals pullulent, des scènes fleurissent un peu partout dans la ville. On sent que les Montréalais ont besoin d’être à l’extérieur, les restaurants et les bars ouvrent en grand les portes-fenêtres effaçant la barrière entre dehors et dedans. Il y a des chaises de jardin sur toutes les terrasses de maisons, dans les jardins, sur les balcons et même les escaliers de service !

 

DSC 0091


Les premiers jours ici ont été assez difficiles, j’avais du mal à prendre mes marques, à être séduite par ce que je voyais, peut-être aussi parce que le quartier où réside Jean-Charles n’est pas fréquemment utilisé par l’office du tourisme montréalais pour vanter la beauté de cette illustre cité. C’est un quartier très sympa si on a au moins 55% du corps tatoué ou qu’on est une vieille prostitué édentée.

Je crois que Montréal n’est pas une ville qui ébaubit au premier coup d’œil comme peuvent le faire Paris ou Rome, qui en mettent plein les yeux avec leurs 2000 ans d’histoire. Ici pas de marbre, on lui préfère le béton, pas d’impeccables boulevards haussmanniens au charme désuet, mais une diversité architecturale très vivante. Montréal est une ville qui séduit sur le long terme en ne paraissant pas trop aguichante au premier abord.

Aujourd’hui, j’ai eu comme un déclic, j’étais allongée dans le Parc Mont-Royal, aux abords du lac aux castors (n’en ai pas vu !), je me suis dit que j’étais à Montréal et que j’avais de la chance !

Commenter cet article

cecinestpasunblogsurmavieaucanada 06/06/2011 05:10


Y'a pas de castors, c'est un mythe!!!


lili 05/06/2011 20:54


Premiers pas à des milliers de km...le grand frisson !!! Retourne au lac aux castors, je veux une photo de cette charmante bestiole !!!!