Les 100 jours

Publié le par cecinestpasunblogsurmavieaucanada

 

En revenant des Etats-Unis, je m'étais dis que j'allais faire un article sur mes 100 jours au Québec, une sorte de premier bilan, comme en dressent souvent les journalistes politiques, le genre de bilan qui ne sert strictement à rien! Et, sans doute encore fatiguée par mon long périple américain ou bien était-ce peut-être le décalage horaire entre Chicago et Montréal (il y en a un! Une heure!), que j'avais calculé que mon 100e jour tomberait aujourd'hui! 

En sachant que je suis arrivée à Montréal le 30 mai, qu'il y a 30 jours en juin et deux fois 31 jours en juillet et août, qu'il faut ajouter à cela les 2 derniers jours de mai et les 12 premiers de septembre, ça donne un total de 106 jours au 12 septembre et non pas 100! Y'a encore du boulot avant de pouvoir passer à "Des Chiffres et des Lettres".

Qu'à ne cela tienne, je vais quand même dresser un bilan de mes 106 jours.

 

J'ai vu un caribou, un orignal, un ours noir, un raton-laveur mais toujours pas de castor. Je déteste les écureuils et je ne m'étonne plus de croiser des marmottes dans la rue. Si vous me demandez comme ça va, je vous répondrai que "c'est correc' ". Je comprends la série "Les têtes à claques" sans sous-titres, et je trouve que Céline Dion n'a pas tant d'accent que ça. Je me suis habituée à la Blanche de Chambly, je dois même dire que j'aime ça, mais je ne me ferai jamais au sirop d'érable et au beurre d'arachide!  Je sais qu'on doit dire "à" Montréal et non "sur" Montréal, je vous conduis sans problèmes du Vieux-Port au Mont-Royal, à pied, à vélo ou en auto. Je bouquine le dimanche au parc Lafontaine, je magasine dans la semaine sur Ste Catherine, je me dandine le soir venu sur St Laurent et je poutine sur Rachel à la Banquise!


DSC_0005-copie-2.JPG

Ce n'est pas moi sur le vélo!

Si j'arrivais à faire ce genre de photo tout en faisant du vélo, je me ferai engager comme écuillère au cirque Gruss!


Je suis assez fière de moi, car quand on sait qu'au bout de deux jours à Montréal je voulais déjà rentrée, être restée 104 jours de plus signifie que soit je suis une grande masochiste qui aime s'infliger de pénibles supplices ou bien que finalement Montréal c'est pas si mal que ça.

 

Petit "j'aime, j'aime pas" spécial Montréal.


J'aime l'agréable sensation d'être à la fois dans une grande métropole et dans une petite ville de province.

 

J'aime faire du vélo à Montréal: en une demi-heure on traverse la ville et les pistes cyclables sont nombreuses et très pratiques.


J'aime l'abondance de parcs, de carrés de gazon et d'arbres qui apportent calme et apaisement.

 

DSC_0008-copie-1.JPG

 

J'aime les escaliers extérieurs, me balader dans les rues du Plateau Mont-Royal, et admirer ce mélange savant d'Angleterre et de Hollande.

 

DSC_0020-copie-2.JPG

 

DSC_0014-copie-3.JPG

 

J'aime les loyers montréalais, j'aime avoir pour un prix tout à fait honnête un appartement qui ne s'apparente pas à un clapier à lapins. Pour la même somme à Paris, j'aurai pu louer...??? Des sanisettes sur le boulevard La Chapelle! En parlant d'appartement, petite visite de mon nouvel appart' (en sachant que je ne vais peut-être pas y rester trop longtemps. Comme je le dis dans la vidéo, il est assez loin de tout, et surtout il est très très sonore, j'entend très bien mon coloc' ronfler par exemple, ou le gentil bambin du dessous hurler à 7h du matin qu'il ne veut pas aller à l'école!)

 

 


 

 J'aime les dépanneurs, j'aime le mot "dépanneur" et le fait qu'ils soient là à chaque coin de rue quand mon pot de Nutella est vide!

 

J'aime les administrations et les services montréalais, ils sont toujours aimables et serviables.

 

J'aime les buildings de Downtown, car parfois j'oublierai presque que je suis en amérique du Nord, j'y vais pour m'en souvenir. Mais y'en a pas assez, je trouve!

 

DSC_0036-copie-2.JPG

 

J'aime les glaces molles à la vanille et les queues de castor au chocolat!

 

J'aime le cosmopolisme de Montréal, même si je fréquente principalement des Français, je réussis à pratiquer mon anglais, à rencontrer des gens venus d'un peu partout. Les contacts semblent plus facile à l'étranger, on s'oblige à aller vers les autres, et on est une petite curiosité (même si la "curiosite" française à Montréal est très répandue!), on est "d'ailleurs", on a une autre histoire, une autre culture, un accent différent, des choses à apporter, un rien d'exotisme. On ne se présente pas avec le sempiternel "qu'est-ce que tu fais dans la vie?", mais plutôt avec des "tu viens d'où?". Et puis il y a aussi cette course contre la montre, je ne resterai pas indéfiniment ici, donc je dois profiter de tous les moments, augmenter mes chances de rencontrer de nouvelles personnes, même si je n'en ferai pas tous des amis, je ne reverrai peut-être plus jamais la plupart, mais je me serai enrichie de leur présence.

 

J'aime les arrière-cours et les ruelles de Mile-End.

 

DSC_0003-copie-2.JPG

 

J'aime quand la petite voix du métro dit "en raison d'un fort achalandage, les vélos ne sont pas admis dans les rames". Qui utilise le mot "achalandage"?!!

 

J'aime la grande tolérance des Montréalais, ici rien ne choque, rien ne dérange, tu peux avoir les cheveux bleus et être tatoué des pieds à la tête, pas de problème, personne ne se retournera sur ton passage avec un regard désapprobateur. C'est très libérateur.

 

J'aime Jean Coutu car on y trouve plus que des médicaments! (NB: Jean Coutu est une chaîne de pharmacie qui fait aussi épicerie!)

 

J'aime que les employées des magasins, des banques... te demandent comment tu vas et attendent la réponse.

 

J'aime les teintes orangées du ciel et des nuage le soir sur le Plateau Mont-Royal

 

DSC_0020-copie-3.JPG

 

J'aime bien être dans ma cuisine, écouter de la musique, et écrire.

 

J'aime le Pont Jacques-Cartier, parce que... (voir l'article "Une chance"! Je fais des références à moi-même maintenant, ça y est, j'ai pris la grosse tête!)

 

 

 

DSC_0021-copie-2.JPG

 

Je n'aime pas que le musée du jaume de Paume, la Maison Européenne de la Photographie et Beaubourg n'aient pas d'annexes à Montréal.

 

Je n'aime pas le métro montréalais, ça ou rien, c'est pareil!

 

Je n'aime pas qu'ils n'affichent pas le prix avec les taxes! C'est toujours la mauvaise surprise à la caisse ("Waou, je voulais juste une paire de chaussure, pas que vous me vendiez les pieds qui vont avec!!").

 

Je n'aime pas les nids de poule sur les routes montréalaises, parce qu'en vélo ça me fait mal aux fesses et que c'est dangereux.

 

DSC_0027-copie-1.JPG

 

Je n'aime pas que la vie soit si chère, hormis les loyers, tout est plus dispendieux qu'en France: la nourriture, les vêtements, les restaurants, le cinéma... Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, les Québécois n'ont pas des salaires énormes. Si les salaires de base sont plus élevés que les nôtres, ils n'ont pas la sécurité sociale et ils ne côtisent pas pour la retraite (on voit des gens qui travaillent jusqu'à 75 ans!), ils doivent donc prendre des complémentaires santé et retraite très onéreuses. Et le Québec, héritage français sans doute, est l'état canadien où les gens jouissent du plus grand nombre de privilèges sociaux: l'assurance chômage par exemple et une aide financière qui s'apparente au RSA aussi.

 

Je n'aime pas le Vieux-Port de Montréal, il est si peu ancien!

 

DSC_0097-copie-1.JPG

 

Je n'aime pas remonter la côte de la rue Berry en vélo, surtout quand mon dérailleur déraille et que je me refuse à poser le pieds à terre par fierté, que je sers les dents, sue à grosses gouttes, en regrettant de ne pas habiter à Amsterdam! Je n'aime pas non plus la côte de la rue St Laurent, celle de St Denis, ni même celle sur St Hubert! Et oui dans Montréal, il y a Mont!

 

Je n'aime pas les anglicismes des Québécois "J'ai fait un ride de vélo", "je te donne un lift" (je te ramène)...

 

Je n'aime pas la répétition du sujet "tu" dans les questions, afin d'éviter l'inversion du sujet: "tu veux-tu" au lieu de "veux-tu".

 

Je n'aime pas la voie ferrée qui coupe les rues net, un peu plus bas et qui m'empêche d'aller tout droit avec mon vélo quand je me rends de mon domicile dans le centre, je suis obligée de faire des détours et après je me perds!

 

DSC_0020-copie-4.JPG

 

Je n'aime pas que le vin me coûte un bras, comment je peux améliorer ma culture oenologique!! Et j'ai besoin de mes deux bras pour lever les verres!

 

Je n'aime pas que personne ne veuille m'embaucher!

 

Je n'aime pas l'accent québécois (ça y est c'est dit!!), surtout chez les femmes, ça ne fait pas du tout distingué!

 

DSC_0002-copie-1.JPG

 

Je n'aime pas les indépendantistes québécois qui me cassent les pieds avec leur vieille rengaine "Vous, les Français, vous nous avez abandonné aux mains des Anglais!!".

 

Et aussi, je n'aime pas que vous ne soyez pas là!


 

Au final, je crois qu'il y a plus de "j'aime" que de "j'aime pas", même si le dernier "j'aime pas" fait parfois dangeureusement pencher la balance...

 

Commenter cet article

La femme masquée, le retour (bah oui...!) 20/09/2011 23:55


Ahhh... Vous chauffez Mademoiselle Pavan ! Vous brulez même ! Je suis démasquée, semble-t-il... ! :) "Je connais l'inconnu du photomaton Monsieur Quincampoix !"


cecinestpasunblogsurmavieaucanada 21/09/2011 15:55



Vingt sur Vingt! Vive La France... et le Québec Libre!!!



La femme masquée again 14/09/2011 00:25


Ahh !! C'est drôle j'aime bien pas être démasquée en fait... Comme l'Amélie Mélo sur sa photo de Zorro


cecinestpasunblogsurmavieaucanada 14/09/2011 00:47



Une photo coupée en morceaux! Une photo qu'on aurait pu offrir comme carte à un anniversaire?!



La femme masquée 13/09/2011 22:13


Un petit air d'Amélie Poulain cet article... J'adore


cecinestpasunblogsurmavieaucanada 13/09/2011 23:19



En plus je l'ai écrit en écoutant Yann Thiersen!!


Mais la curiosité me taraude, qui êtes-vous, femme masquée? Juste un indice que moi seule peut comprendre!