L'Oratoire Saint Joseph

Publié le par cecinestpasunblogsurmavieaucanada

DSC 0018

L'Oratoire St Jospeh est une masse assea austère, où l'utilisation du béton a été érigée en crédo.

Quelques irréductibles fervents entament l'ascension à genou, les foules ne se pressent tout de même pas, on est loin des démonstrations de foi et de contrition de Lourdes ou de Fatima.

DSC 0019

La religion au Québec est très présente dans la toponymie des quartiers francophones, la majorité des rues portent des noms de saints: Sainte Catherine, Saint Urbain, Saint Sulpice ou bien sûr Saint Laurent. ce sont les vestiges de la foi des origines, celle des fondateurs, de ces Catholiques, ces Français qui les ont abandonné aux mains anglaises (Traité de Pairs le 10 février 1763) et à qui ils gardent toujours une rancune tenace. Maudits Français!

 

L'intérieur de l'Oratoire ne fait que renforcer le sentiment d'austérité que m'inspirait la façade. D'immenses et interminables escalators mènent le chaland jusqu'aux étages supérieurs, on s'attendrait presque à voir un panneau annonçant "Bureau de St Pierre: 2e escalator sur la droite"!

La basilique est un chef d'oeuvre d'étrange étrangeté. j'ai été déstabilisée par ses arches de béton, son absence de lumière naturelle, on se croirait dans une grotte, après tous les escalators utilisés ça serait le comble!

DSC 0022DSC 0045-copie-1

 

Je déambule cherchant à comprendre cet endroit, à trouver des angles de prises de vues intéressants. Un viel homme portant un pin's "Jesus is my friend" s'approche de l'autel et dépose une fleur. Il se redresse, regarde dans ma direction, reprend sa fleur et se dirige vers moi, il la pose de nouveau à terre aux pieds de St Jospeh. Il me regarde, me sourit, montre sa fleur et dit des mots incompréhensibles, me tape sur l'épaule et s'en va.

 

DSC_0041.JPG

 

L'Oratoire est comme certains visages, il a un bien meilleur profil!

 

DSC 0066

DSC_0062.JPG

 

Un chemin de croix serpente sur le flanc Ouest de la colline, beau, paisible.

A la quatrième station, Jésus rencontre sa mère, et deux vieilles dames font villégiature, pas clodo mais pas loin, elles papotent allégrement, ne se laissant pas perturber par les souffrances du Christ ou la religiosité de l'endroit. Ne voyant pas que, peut-être, elle dérange cette femme plus toute jeune, bien habillée,  son bréviaire à la main, qui se présente dans leur dos et fait face à Jésus.


DSC_0053.JPG

 

Cette femme que je n'ai pas osé prendre en photo, il y a des choses qu'il faut savoir respecter, mais que j'ai suivi de loin en loin jusqu'à la cruxifiction ultime, admirant sa sérénité, ses lèvres psalmodiant les prières dédiées et sa manière si touchante de s'arrêter à une distante respectueuse des statues, les jambes bien serrées, une jeune communiante.

Elle n'a pas dû voir les deux vieilles pies hystériques de la 4e station, ni même la jeune femme aux souliers jaunes qui la précéde pour mieux l'observer, trop obnubilée par le nombre de ses pas entre chaque station trop concentrée sur la souffrance de ce jeune homme de 33 ans. Coupée du monde, quel calme et quel réconfort ce doit être!

J'observe cette femme, j'observe les gens, les détails, c'est là que j'essaye de trouver le calme. Je ne psalmodie pas, j'essaye d'écouter le monde pour y trouver des échos à mes propres questions. Je ne cherche pas les réponses, juste le chemin qui mène à elles.


Et le chemin me mène déjà ailleurs, quittons l'Oratoire, sa basilique austère et son jardin paisible.


DSC_0068.JPG

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article