Billet d’humour

Publié le par cecinestpasunblogsurmavieaucanada

Je souhaiterai aborder un problème sérieux et sensible, qui touche des milliers de personnes, hommes et femmes, pauvres et riches, ici comme ailleurs : la calvitie !

A Montréal, le problème est pris à bras le corps, on ne cherche pas à faire repousser le cheveu avec des lotions miracles, en se frottant la tonsure au sirop d’érable, non, ici on transplante le cheveu !Transplantation.JPG

J’ai beau avoir une imagination florissante, j’ai tout de même du mal à visualiser ce que peut être une transplantation capillaire, comment ça se passe, y’a-t-il un centre québécois de transplantation du toupet ? Est-on inscrit sur une liste ? Y’a-t-il des critères qui définissent la gravité de la calvitie ? Calvitie naissante à l’avant : stade 1, tonsure à l’arrière : stade 2, boule à zéro : stade 3.

Quand on pense au don d’organes, on pense rarement aux cheveux, il est vrai. « La difficile décision que vous avez à prendre, pourra peut-être sauver un chauve, réfléchissez-y » 

Et concrètement comment transplantons des cheveux : On les implante un par un ? On les coud ? On les colle ? On les fait tenir avec des rivets et des écrous ? Peut-être qu’on transplante un scalp entier, reste de la culture ancestrale des premiers Américains...?

Cet humour de très mauvais goût pour dire que je ne vais pas m’ennuyer avec le parler québécois !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article